La liberté hideuse de la France

4803 980

 

 

 

Le Président français Nicolas Sarkozy considère que « le voile n’est pas un symbole religieux mais plutôt un symbole d’humiliation de la femme ». " Aussi ", poursuit il " la burka n’est pas la bienvenue en territoires français, on ne peut tolérer l’existence chez nous de femmes prisonnières derrière une cloison, isolées de la vie sociale et privées de toute identité cela ne correspond nullement à l'idée que nous avons de la dignité de la femme ".

 

Le voile islamique est la préoccupation du jour en France alors que la tendance  générale dans ce  pays  est à la confiscation  des droits  des femmes musulmanes de porter le voile, tendance qui ,si elle se confirme, fera basculer la France dans une crise avec les peuples  musulmans, crise qui rappellera les évènements déclenchés par l’interdiction du port du foulard dans les écoles. En effet, certains responsables français ont essayé d’anticiper la crise dont les aspects commencent déjà à se dessiner en parlant  du respect des religions en insistant  sur le point que la décision ne vise  pas la religion et en mettant en garde contre l’amalgame dont l’islam peut être victime.

 

Pourtant il ne peut être ici question que d’amalgame surtout que le voile dont se moque la France qui le décrit comme signe de sous développement est, tout compte fait, un habillement islamique que les musulmanes portent conformément aux enseignements  de leur religion mais aussi de leurs traditions islamiques. En plus de cela, les musulmanes  n’ont pas requis du gouvernement français d’assurer leur protection  lorsqu’elles  exercent leur droit de porter leur habillement traditionnel.

 

Malgré cela on va supposer que l’opinion des français est correcte et que le voile n’est pas un symbole religieux. Mais que dire de la liberté individuelle ? Que dire du respect  des traditions et des spécificités humaines ? Et encore quelle sera la réaction des français  et des européens  si, un beau jour, un Etat musulman décide d'interdire aux femmes occidentales de se découvrir la tête  et le visage  et que ce même Etat considère qu'une telle conduite est contraire à la pudicité  et à la chasteté de la femme tout en se mettant à énumérer, à l'appui, suffisamment  de raisons  pour exercer une contre transgression à la transgression française  perpétrée contre les musulmans .

 

Les Oulémas ne sont pas d’accord  sur la forme du foulard  et du voile. Chacun  sait que pour la question du voile  et du foulard, la religion et la tradition s’entremêlent et c’est pourquoi l’uniforme de la femme musulmane varie d’un pays à l’autre. Aussi, il y a dans le monde musulman des tendances qui rejoignent la vision française concernant le voile et s'active pour l'interdiction de celui-ci. Mais cela ne confère ni aux français ni à d’autres de confisquer le droit des musulmanes à la différence surtout en matière d'habillements. La démarche entreprise actuellement en France équivaut à une répression faite au nom de la liberté et de la défense des droits et de la dignité de la femme sans parler du fait que les français  essayent, en faisant recours à des méthodes détournées et hideuses, de gêner les musulmans et de  mettre des bâtons dans leurs roues pour leur rendre la vie difficile  en France.

 

Articles en relation