Les merveilles du jeŻne

Les merveilles du jeŻne
  • Date de publication:04/07/2012
  • Catégories:Le jeŻne
  • Fréquence:
6316 2235

Le verset de la tolérance en Islam (sens du verset) : « Nulle contrainte en religion ! […] » (Coran 2/256) n’a été révélé après le plus important verset du Coran, c’est-à-dire le verset du Trône, que pour montrer, et Allah sait mieux, que cette religion n’a pas besoin d’avoir recours à la contrainte – qui est une preuve d’impuissance – pour triompher de toute autre religion en dépit de l’aversion des mécréants. Il est facile à Allah, exalté soit-Il, qui Se caractérise par la perfection totale, comme Le décrit le verset du Trône, de manifester la splendeur de ses signes afin d’attirer à elle les cœurs, de séduire les esprits et d’amener les gens à reconnaître la grandeur de son témoignage. C’est-à-dire : ne contraignez personne à entrer dans cette religion, mais enlevez le voile qui existe entre les gens et le caractère resplendissant de ses preuves. Ensuite, laissez-les seuls avec elles, car la splendeur de sa lumière captivera les regards et les âmes.
Un homme converti à l’Islam me raconta l’histoire de sa conversion et me dit que la cause de celle-ci avait été le mois de Ramadan. Il me dit qu’il avait été surpris par le comportement des musulmans de son village et par la manière dont leurs visages se tournaient vers le ciel vers la fin du mois qui précède celui du Ramadan, comme s’ils attendaient un signe au-dessus d’eux provenant du Créateur de l’univers afin d’accomplir quelque chose. Et lorsqu’ils apercevaient le croissant de lune, ils se réjouissaient alors énormément comme si on leur avait annoncé une incroyable bonne nouvelle. Je ne m’imaginais pas que la cause de leur joie était qu’ils allaient s’abstenir de jouissances durant toute la journée, et cela, pendant un mois entier. Ces jouissances pour lesquelles les êtres humains se combattent, se livrent à des guerres qui tuent des millions de personnes, et qu’ils allaient prier leur Seigneur dans l’intimité de la nuit. Il dit : « Ce comportement de leur part m’interpella et me frappa. Je me mis alors à jeûner alors que je ne connaissais rien à l’Islam et que je n’avais pas prononcé le témoignage de foi. Je me contentais de m’abstenir de boire, de manger et d’avoir des rapports charnels avec mon épouse lorsque les musulmans se rendaient à la prière du Fajr, puis je rompais le jeûne lorsque j’entendais l’appel à la prière du Maghrib. J’allais prier les Tarâwîh avec eux en les imitant dans leurs gestes, me tenant debout, m’inclinant et me prosternant, mais je ne disais rien. J’y trouvais un apaisement étonnant et une plénitude que mon âme n’avait jamais connue auparavant. La moitié du mois du Ramadan venue, l’imam remarqua que j’étais étranger aux gens et me questionna. Il fut fort surpris de mon histoire et rassembla les gens pour qu’ils m’écoutent. Lorsqu’ils entendirent mon histoire, ils m’enseignèrent l’Islam et je prononçai le témoignage de foi. Ils se mirent alors à glorifier Allah, exalté soit-Il, et me dirent que je m’étais converti grâce au mois de Ramadan et me nommèrent donc ‘Ramadan’ ! ».
Parmi les étonnants signes d’Allah, exalté soit-Il, durant le mois de Ramadan, il y a le fait que si tous les philosophes et les penseurs de la terre rassemblaient l’équivalent de la terre en or afin qu’un sixième des habitants du globe s’abstiennent des plaisirs sensuels, se détournent des jouissances de ce monde, se privent de nourriture et se tournent vers leurs âmes pour les purifier de leur attachement au monde matériel pour atteindre la haute moralité que le Prophète () décrit ainsi :
« Celui qui ne renonce pas au mensonge, aux actes illicites qui en sont la conséquence, et à l’ignorance, Allah n’a que faire qu’il renonce à la nourriture et à la boisson. » (Boukhari).
Et cela, ne serait-ce que durant une seule journée et non un mois entier, ils avoueraient leur incapacité à faire ce que cette noble religion a réussi à accomplir.
Chaque année durant un mois entier, cette religion supprime le plaisir des ventres et le remplace par la purification des cœurs. C’est pourquoi, et Allah sait mieux, le jeûne a été prescrit durant la journée et non la nuit afin que cette sagesse soit visible aux gens et ne soit pas cachée par l’obscurité de la nuit, dans les maisons des sédentaires et des nomades. Et c’est certes là un signe impressionnant.
Une autre histoire de conversion me parvint également, qui ressemble à celle que je viens de raconter. Une femme qui était auparavant non-musulmane me la raconta. Lorsque ce mois béni commençait, elle ressentait alors quelque chose qui l’empêchait de manger et de boire. Elle s’éloignait de son époux durant la journée lorsqu’il la désirait en prétextant être malade. Elle dit : « Je n’arrivais ni à manger ni à boire jusqu’à ce que l’appel à la prière du Maghrib retentisse des mosquées avoisinant ma maison. Des larmes coulaient de mes yeux et mon appétit ne revenait qu’à l’écoute de cet appel à la prière. Je me mettais alors à manger tout en pleurant et en espérant devenir musulmane. Si je n’avais pas eu peur de mon mari, de sa famille et de la mienne, je me serais convertie à l’Islam ». Puis, lorsqu’elle me demanda ce qu’elle devait faire, je lui répondis d’embrasser l’Islam, de dire le témoignage de foi et de dissimuler sa foi jusqu’à ce qu’Allah, exalté soit-Il, lui facilite les choses.
Demandez donc à ceux qui appellent les non-musulmans à l’Islam, ils vous raconteront des choses étonnantes et vous diront que le mois de Ramadan est le mois où les gens embrassent en masse la religion d’Allah, exalté soit-Il.
Parmi les merveilles de ce mois béni, figure le fait qu’Allah, exalté soit-Il, en fit le moment des plus grandes victoires de l’Islam afin que personne ne dise que le jeûne affaiblit les énergies, comme l’a dit le président défunt Bourguiba lorsqu’il prétendit que le jeûne perturbait la production et qu’il demanda au respectable Cheikh al-Tâhir ibn 'Âchur d’émettre une fatwa afin que les ouvriers rompent leur jeûne durant le mois de Ramadan !
Parmi les choses que l’histoire de la Tunisie islamique conserva pour nous, citons cet événement merveilleux qui vit le Cheikh al-Tâhir ibn 'Âchur se présenter à la radio et réciter la parole d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : «Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux qui vous ont précédés, ainsi atteindrez-vous la piété » (Coran 2/183), puis il dit : « Allah dit vrai et Bourguiba ment ». Et il fit taire l’appel erroné de Bourguiba au moyen de la Parole de vérité.
Ce savant tunisien prit également une position éminente lorsqu’il émit une fatwa durant le colonialisme français disant que celui qui prenait la nationalité française, alors que la France occupait la Tunisie, ne pouvait pas être enterré avec les musulmans et que si cette personne voulait être enterrée avec les musulmans, alors qu’elle portait la nationalité française du colonisateur de la Tunisie, elle devait pour cela se repentir, prononcer le témoignage de foi et renoncer à la nationalité française. Imaginez-vous, cher lecteur, que ce Cheikh soit vivant parmi nous, il serait certes accusé de terrorisme et d’excommunication des musulmans !
Parmi les merveilles du mois de Ramadan, figure le fait qu’il propage le bien parmi les gens. C’est pourquoi vous constatez que les gens sont bons les uns envers les autres durant ce noble mois. Il n’est comparable en rien avec le reste de l’année et c’est pour cela que la majorité des gens l’appelle « le généreux Ramadan » en raison de l’immense charité et de la bonté qu’ils constatent entre les gens durant ce mois.
C’est pourquoi, et Allah sait mieux, la joie fut prescrite durant le jour de l’Aïd qui le suit et qu’elle fut associée au paiement d’une aumône avant la prière de l’Aïd afin de faire comprendre aux musulmans que la véritable joie est celle qui résulte de la bonté envers les gens et du renoncement à l’avidité de la vie matérielle au profit du don et de la pureté spirituelle.
Parmi ses merveilles, il y a le fait qu’il entraîne les musulmans à appeler à l’Islam. Il renouvelle l’harmonie entre le musulman et le message de l’Islam en transformant l’abandon pur et simple de la prédication en l’acte positif le plus bénéfique pour l’humanité. C’est pourquoi vous constatez que le musulman se transforme en prédicateur malgré lui durant le mois de Ramadan. Lorsque les gens autour de lui l’interrogent : « Pourquoi ne manges-tu pas ?! » Il répond : « Parce que c’est le mois de Ramadan et que je jeûne ». Ils le questionnent alors au sujet du jeûne et il leur parle de l’Islam.
Tel est donc l’Islam qui étonne le monde par ses exploits durant le mois de Ramadan lorsqu’il attaque de front la mondialisation matérialiste sauvage qui a détruit culture et bétail et enraciné dans le monde entier la recherche avide de ces trois choses que sont la matière, les jouissances et le profit. L’Islam l’attaqua de front avec des valeurs telles que la purification de l’âme, le raffinement des mœurs et le bon comportement avec tout le monde.
Tout cela pour dire aux ennemis de l’Islam : voici les musulmans dont vous essayez à tout prix de salir la réputation. Ils s’élèvent au-dessus de votre avidité haineuse et de votre capitalisme malveillant par le jeûne afin de vous enseigner ce que vous ne savez pas au sujet de la purification de l’âme par le bien, la charité, la miséricorde et la foi.
Ô Allah, fais-nous bénéficier au maximum de la bénédiction du mois de Ramadan.
Âmîn

Articles en relation

Les plus visités

Le jeŻne

Rattraper les jours de jeŻne manquťs

Rattraper les jours de jeûne manqués Les excuses qui dispensent une personne de jeûner C’est par la grâce d’Allah et la facilité de la religion qu’il...Plus