Le paradis, et qui pourra te dire ce qu’est le paradis (1)

Le paradis, et qui pourra te dire ce qu’est le paradis (1)
1121 35

 

Le paradis, et qui pourra te dire ce qu’est le paradis (1)

Louange à Allah qui a créé le paradis pour Ses serviteurs afin qu’ils y résident. Il a facilité les voies qui y mènent et ils les ont donc empruntées. Il a créé le paradis pour Ses serviteurs avant même qu’il ne crée ces derniers. Il a créé dans ce paradis ce qu’aucun œil n’a jamais vu, aucune oreille n’a jamais entendu et aucun être ne peut s’imaginer. Allah a annoncé la bonne nouvelle à Ses serviteurs en les informant de ce qu’il leur y avait préparé. Il a agrémenté cette nouvelle en leur disant qu’ils y séjourneront pour l’éternité, sans jamais désirer le quitter.

Allah a entouré le paradis des contraintes de la religion. Il en a expulsé les hommes pour les conduire dans la demeure des épreuves pour les y éprouver et voir qui y accomplira les œuvres les plus méritoires. Il a fixé le moment d’y entrer le jour où ils se présenteront devant Lui. Mais avant cela, Il a désigné la vie éphémère de chacun comme temps qui devait s’écouler avant d’y arriver.

Ceci étant dit.

Voici une série de trente articles à travers lesquels nous allons aborder par la force et la puissance d’Allah le thème suivant : « Les actes qui permettent d’hériter du paradis et d’y entrer. » Nous nous arrêterons sur tous les faits qui suscitent l’envie d’y entrer, invite et incite le fidèle à faire ce qui est requis. Que ceux qui aspirent à cette félicité rivalisent donc de piété. Nous donnerons la description du paradis, parlerons de ses degrés, du premier qui y entrera et du dernier, des types d’actes et de paroles pour lesquels on a promis le paradis. Et nous aborderons aussi d’autres sujets en lien avec le paradis.

En prélude à tout ceci nous disons :

Savez-vous ce qu’est le paradis ? Le Prophète () l’a décrit en disant : « Il y a ce qu’aucun œil n’a jamais vu, aucune oreille n’a jamais entendu et aucun être ne peut s’imaginer. » Imagine tous les bienfaits que tu veux, ton imagination n’a pas de limite. Nul ne sait ce qui leur est réservé, en récompense de leurs œuvres, comme félicité. Nous te demandons, ô Allah, par Ta miséricorde qui englobe toute chose de ne pas nous priver de l’entrée au paradis et de goûter à ses bienfaits. Et préserve-nous par Ta miséricorde et Ta grâce de l’humiliation du feu de l’enfer.

Le paradis, mes frères, c’est la demeure du bonheur, celle à laquelle aspirent les vertueux. Celle vers laquelle cheminent tous ceux qui souhaitent retrouver leur Seigneur. Celle pour laquelle œuvrent tous les fidèles. Celle pour laquelle agissent davantage les fidèles sincères. Allah dit :

« Voici le Paradis dont vous avez hérité en récompense de vos œuvres passées. » (Coran 43 /72).

« Tel est le Paradis dont Nous ferons hériter ceux de Nos serviteurs qui étaient habités par Notre crainte. » (Coran 19 / 63).

C’est la demeure où les délices sont éternels, où le bonheur est pérenne et où les fruits seront prêts à être cueillis. C’est la marchandise d’Allah qui est précieuse. La marchandise d’Allah c’est le paradis.

Dans le Sunan de Tirmidhi, selon Abu Horayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Quiconque redoute un danger part en voyage dès les premières heures de la nuit et quiconque prend le départ au début de la nuit est assuré d’arriver à bon port. Sachez que la marchandise d’Allah est précieuse, la marchandise d’Allah n’est autre que le Paradis. »  Sunan de Tirmidhi (2638) hadith authentique.

Le paradis, et qui pourra vous dire ce qu’est le paradis. C’est l’espoir des croyants, l’espérance des fidèles, le refuge de ceux qui auront eu peur d’Allah et l’oasis de ceux qui lui auront humblement obéi. Dans le Musannaf de Abu Chayba, figure un hadith dont la chaine de transmission est authentique jusqu’au successeur Zayd ibn Aslam qui rapporte que le Prophète () a dit : « Allah ne fera entrer au paradis uniquement ceux qui auront nourri l’espoir d’y entrer. Et il permettra d’échapper à l’enfer uniquement à ceux qui auront eu peur d’y entrer. Et Allah ne fait miséricorde uniquement à ceux qui font preuve de miséricorde. »

D’après Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Le Jour de la résurrection, on fera venir l’homme, parmi les damnés de l’Enfer, qui aura le plus intensément joui de ce monde. Il sera trempé une seule fois en Enfer avant d’être interrogé : “Fils d’Adam ! As-tu jamais connu le bonheur ? As-tu jamais joui d’un quelconque plaisir ?” Il répondra : « Non, par Allah ! Seigneur ! » On fera ensuite venir l’homme, parmi les élus du Paradis, qui aura été le plus misérable sur terre. Il sera trempé une seule fois au Paradis avant d’être interrogé : “Fils d’Adam ! As-tu jamais connu la misère ? As-tu jamais subi de malheur”. Il répondra : “Non, par Allah ! Je n’ai connu ni misère, ni malheur”. » Mouslim (7266).

 Si tu veux savoir ce qu’est le paradis, alors interroge le compagnon Ja’far Al-Tayyâr qui mourut en martyr -  Lui qui a dit en y aspirant le jour de sa mort :

Ah enfin se rapproche le paradis

Et ses délicieuses boissons cela nous rafraîchit

Interroge le noble compagnon Harâm ibn  Milhân, qu’Allah soit satisfait de lui, lorsqu’il reçut un coup d’épée et que le sang coula sur sa tête. Il s’écria : « J’ai gagné par le Seigneur de la Ka’ba. »

Ou interroge le maitre de la tribu des Bani Salama, ‘Amr ibn Al-Jamûh, qu’Allah soit satisfait de lui. Le jour de la bataille de Uhud, le Prophète () dit : « Levez-vous pour le paradis dont la largeur est aussi grande que les cieux et la terre. » ‘Amr alla le voir pour lui demander l’autorisation de participer aux combats et lui dit : « Messager d’Allah, mes fils veulent me garder à la maison et m’empêcher de venir avec toi alors que moi je souhaite vraiment marcher au paradis avec ma jambe boiteuse. » Il reçut l’autorisation de se rendre aux combats. Il prit ses armes alors que la joie recouvrait son visage. Il invoqua son Seigneur à voix basse : Ô Allah, accorde-moi le martyr et ne me ramène pas vivant auprès des miens. » … 

Demandons ce qu’il en est du premier martyr des Ansars dans l’histoire de l’islam, ‘Umayr ibn Al-Humâm, lorsque le jour de la bataille de Badr, le Prophète () dit : « Par celui qui tient l’âme de Mohammed en Sa main, aucun homme ne combattra patiemment avec l’espoir d’en être récompensé par Allah, en allant face à l’ennemi sans déserter, sans qu’Allah ne le fasse entrer au paradis. » ‘Umayr dit alors : « Bakhin, Bakhin » ce qui laissa le Prophète () surpris : « Pourquoi dis-tu cela ? » ‘Umayr répondit : « Rien de particulier ô messager d’Allah si ce n’est que je souhaite vraiment faire partie de ces gens. » « Tu en feras partie » lui annonça le Prophète. ‘Umayr sortit alors quelques dattes qu’il se mit à manger puis dit : « Si je reste en vie jusqu’à ce que je finisse de manger ces dattes j’aurais alors vécu bien longtemps. » Il jeta le reste des dattes et prit part aux combats jusqu’à ce qu’il fût tué, qu’Allah soit satisfait de lui et qu’il le satisfasse.

Interrogeons Anas ibn Nadr, qu’Allah soit satisfait de lui, au sujet du paradis. Lui qui dit à Sa’d ibn Mu’âdh : « Je sens l’odeur du paradis d’ici à Uhud. »

On peut aussi interroger Khabîb ibn ‘Adî qui récita ces vers quand les polythéistes le crucifièrent :

C’est pour Dieu que je me sacrifie

Et s’Il le veut mon corps sera béni

Je ne me soucie peu, tant que je meurs musulman

De savoir qu’à ma mort je serais sur quel flanc

Demandons à ceux qui ont œuvré comme des cavaliers. Ils ont patienté quelques temps mais se reposeront tout le temps. Ils ont vendu de la terre éphémère contre de l’or pur pour l’éternité !

Y a-t-il des gens qui souhaitent y aller ou y aspirent ?

Dans le Sahih de Ibn Hibbân, Usâma ibn Zayd rapporte que le Prophète () a dit : « Y a-t-il des gens qui veulent aller au paradis ? Personne ne peut s’imaginer à quoi il ressemble. Par le Seigneur de la Ka’ba, c’est une lumière jaillissante, une réjouissance à vous saisir, des palais somptueux, des rivières ruisselantes, des fruits mûrs et abondants, des femmes belles et magnifiques, des parures en nombre pour un séjour éternel où l’on entendra et verra que ce qui est beau.  C’est une demeure qui sera élevée, exempte de toute nuisance et agréable à souhait. » Les compagnons dirent : « Nous y accéderons ô messager d’Allah. » Il leur répondit : « Dites in cha Allah. » (Sahih Ibn Hibbân. Le hadith est bon).

Celui qui y entrera aura véritablement obtenu la réussite. Allah a dit :

« Quiconque sera écarté de l’Enfer et admis au Paradis aura gagné son salut. Cette vie n’est que plaisirs éphémères et jouissance illusoire. » (Coran 3 /185).

« Les bienheureux, quant à eux, demeureront au Paradis tant que dureront les cieux et la terre, à moins que ton Seigneur n’en décide autrement. Voilà un don qui ne leur sera jamais retiré. » (Coran 11 /108).

D’après Abou Horayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () dit : « Allah le Très Haut dit : “J’ai préparé dans l’au-delà pour Mes adorateurs vertueux ce qu’aucun œil n’a jamais vu, aucune oreille n’a jamais entendu et aucun être ne peut s’imaginer. Récitez ce verset si vous le voulez : “Nul ne sait ce qui leur est réservé, en récompense de leurs œuvres, comme félicité”. » Rapporté par Boukhari et Mouslim.

Dans son ouvrage Hâdî Al-Arwâh Ila Bilâd Al-Afrâh, Ibn Al-Qayyim a dit : « Comment pourrait-on évaluer la valeur de cette demeure qu’Allah a faite de Ses mains, qu’Il a créée pour Ses bien aimés. Il l’a remplie de Sa miséricorde, de Ses bienfaits et de Sa satisfaction. Il a décrit Ses bienfaits en disant que c’est la grande réussite. Que la posséder correspond à posséder ce qu’il y a de plus grand. Il y a mis tout le bien qui existe et l’a purifiée de tout défaut, vice ou imperfection. »

Ô Allah, nous te demandons Ta satisfaction et le paradis et implorons Ta protection contre Ton courroux et l’enfer. Ô Allah, nous Te demandons le paradis et que Tu nous permettes d’accomplir les actes et les paroles qui en rapprochent. Nous Te demandons Ta protection contre l’enfer et les actes et les paroles qui en rapprochent. Ô Allah, nous Te demandons tout le bien proche et à venir, celui que nous connaissons et celui que nous ignorons. Ô Allah, nous Te demandons Ta protection contre tout le mal proche et à venir, celui que nous connaissons et celui que nous ignorons.

Et nos dernières invocations sont louange à Allah le Seigneur des mondes.

Articles en relation